You are here

Après Srebrenica : la perpétuelle réforme du maintien de la paix

Download document

Le 16 juillet dernier, une cour néerlandaise a reconnu la responsabilité civile des Pays-Bas dans la mort de 300 Musulmans bosniaques tués par les forces bosno-serbes lors de la chute de Srebrenica en juillet 1995. A l’époque, les soldats néerlandais du Dutchbat étaient déployés dans le cadre de l’opération des Nations unies dont le mandat incluait la sanctuarisation de certaines villes de Bosnie-Herzégovine, dont Srebrenica. Dépassé par les événements, le Dutchbat avait laissé aux mains des forces du général Mladic des centaines de Musulmans qui avaient trouvé refuge dans la base de l’ONU. Les magistrats du tribunal néerlandais ont affirmé que « si le Dutchbat avait permis à ces hommes de rester sur place, ils seraient restés en vie ».