Une agence de l'Ue
Interactive map of the worldMENAThe AmericasAsiaRussia and eastern neighboursWestern BalkansAfrica

Régions

L’EUISS mène ses recherches aussi bien par thématique que par région. Outre les priorités immédiates dans son voisinage, l’Union se concentre également sur les régions d’importance croissante, telles que l’Asie du Sud et l’Extrême-Orient, ainsi que sur les alliés traditionnels comme les États-Unis.

MENA

Les relations de l’UE avec la « Région du Moyen-Orient – Afrique du Nord » concernent effectivement trois zones qui se distinguent tout en se recoupant dans leurs particularités et leurs relations distinctes avec l’Europe. Il s’agit de la Méditerranée méridionale, du Moyen-Orient et de la région du Golfe.

Russie et pays voisins de l'Est

La Russie est le plus grand voisin de l’UE - et l'un de ses partenaires les plus difficiles. Plus largement, le voisinage oriental de l'UE est une région en transition. Les divergences d’orientations sur les « conflits gelés » et le faible niveau de coopération interétatique contribuent à fragmenter la région.

Afrique

La diversité du continent africain et de ses Etats, les liens historiques particuliers et privilégiés de certains Etats membres à leurs anciennes colonies, les affinités culturelles et linguistiques représentent un potentiel de coopération extraordinaire y compris dans le domaine encore peu développé de la paix et de la sécurité.

Asie

L’EUISS développe actuellement ses activités de recherche sur l’Asie. Les incidences mondiales de la montée en puissance de la Chine et de l’Inde, le rôle de la Chine en Afrique et au Moyen-Orient, l’environnement de sécurité et les relations internationales en Asie orientale sont les aspects examinés.

Balkans occidentaux

La politique de l’UE à l’égard des Balkans occidentaux se fonde sur la stabilisation à travers l’intégration. Le processus de stabilisation et d’association (PSA), lancé en 2000, offre aux pays de la région de la « perspective » d’une éventuelle adhésion.

Les Amériques

La relation entre l’UE et les États-Unis repose sur des liens historiques, des intérêts convergents et des valeurs communes. Cette coopération est présente dans pratiquement tous les domaines de la politique étrangère de l'UE. Au-delà, des puissances émergentes comme le Brésil et le Mexique revêtent une importance croissante.

Alerts et Briefs

  • The Arab summer: searing heat, soaring violence?

    Following a particularly bloody summer, this Alert explores the potential existence of a causal link between rising temperatures and aggressive behaviour in the Arab world. But can the heat alone explain the onset of conflict?

  • Après Srebrenica : la perpétuelle réforme du maintien de la paix

    Le Conseil de sécurité a tenu en juin dernier un débat sur le maintien de la paix ; le Secrétaire général y a demandé une nouvelle revue de ce qu’il considère comme l’ « activité phare » de l’ONU. Cet Alert replace ces développements dans le contexte élargi de l’après-Srebrenica.

  • Arab transitions: late departure, destination unknown

    How do states transit to democracy, and why does it seem such a difficult endeavour in the Arab world? This brief explains the conditions required for democratic transitions to succeed, and highlights the many pitfalls that cause states to revert to authoritarianism.

Publications

  • La Russie face à l'Europe

    Malgré la crise irakienne, Vladimir Poutine a intensifié sa stratégie d’alignement de la Russie avec les Etats et les organisations de sécurité de la communauté euro-atlantique. En cela, la Russie a abandonné la conception de la multipolarité qu’elle cultivait naguère et qui faisait d’elle un « pôle » indépendant, sinon affaibli, vis-à-vis des autres « pôles » de la scène internationale. Ce grand pays continue d’occuper une position unique sur l’échiquier mondial, mais voit, semble-t-il, davantage d’intérêt à s’aligner étroitement sur la communauté euro-atlantique qu’à s’y opposer.

  • La question du Cachemire - Après le 11 septembre et la nouvelle donne au Jammu et Cachemire

    Depuis plus de 50 ans, la question du Cachemire constitue non seulement une source de tension majeure entre l’Inde et le Pakistan mais aussi le point de départ possible d’une crise nucléaire régionale. Elle est alimentée par les actes de terrorisme qui touchent le Jammu et Cachemire, à l’instigation de groupes basés au Pakistan. En dépit des pressions américaines dans le cadre de la lutte contre le terrorisme depuis le 11 septembre 2001, Islamabad a réussi à poursuivre son soutien à ces mouvements. Du côté indien pourtant, une nouvelle fenêtre d’opportunité s’est ouverte avec les élections d’octobre au Jammu et Cachemire. Elles ont, en effet, amené au pouvoir à Srinagar un gouvernement décidé à avancer sur la voie de la réconciliation des communautés ethnico-religieuses de l’Etat et de la résolution du conflit avec le gouvernement central indien.

  • Shift or Rift
    Assessing US-EU relationships after Iraq

    Assessing US-EU relationships after Iraq

    Paris, 2003